Medical Humanities

Les patients parlent de leurs préoccupations et les médecins transcrivent les histoires de leurs patients: ces derniers doivent donc être capables de rédiger et d'interpréter leurs récits. Il s'agit là d'une des nombreuses compétences qu'ils peuvent développer au contact d'experts en sciences humaines.
La notion de « Medical Humanities » a été introduite aux Etats-Unis dans les années 50, lorsque, dans quelques universités isolées, la formation médicale de base a été complétée par l’enseignement d’éléments des sciences humaines et sociales. A ce jour, les « Medical Humanities » constituent un domaine encore peu institutionnalisé qui se définit avant tout par l'enseignement et à peine par la recherche.
 
Mais les disciplines qu’englobent les « Medical Humanities » ne sont toujours pas clairement définies. L'anthropologie médicale et la psychologie en font certainement partie, mais qu'en est-il de l'éthique, des sciences juridiques ou de l'art-thérapie?
Dans ce contexte, les Académies suisses des sciences ont lancé le projet « Medical Humanities ». Dans un premier temps, il convient de rassembler, dans des colloques et ateliers, les scientifiques intéressés des domaines de la médecine et des sciences humaines. Par la suite, la situation de la recherche en « Medical Humanities » sera examinée et valorisée sous l'angle de la pratique médicale. Sur la base de ces travaux préliminaires, un dialogue à long terme entre les experts en sciences culturelles et sociales et les médecins devrait être amorcé.

Lors du troisième workshop, les Académies des sciences ont élaboré une définition:
 

Académies suisse des sciences (2014) «Medical Humanities»: La signification des sciences humaines et sociales pour les métiers de la médecine et de la santé. Swiss Academies Communications 9 (5). pdf
 
Medical Humanities 31 mars 2016

Workshop Medical Humanities V Du «bon médecin» aux „health professionals“

Date: jeudi 31 mars 2016
Lieu: Berne, Kornhausforum
 


Le profil professionnel des médecins ainsi que les exigences auxquelles ils font face ont évolué – les notions de «bon médecin de famille» ou encore de «vocation professionnelle» laissent la place au «cyberdocteur» ou encore au médecin hautement spécialisé. Les professionnels de la santé, «health professionals», doivent aujourd’hui assumer diverses fonctions spécialisées. Cependant, malgré les changements, l’importance de l’empathie et des capacités communicationnelles face au patient restent des compétences centrales des professionnels de la santé, renvoyant directement à l’image du «bon médecin».

Depuis 2012, les Académies organisent chaque année un workshop dédié aux chercheurs et chercheuses du domaine des Medical Humanities ainsi qu’aux médecins et autres professionnels de la santé. Cette année, le profil du «bon médecin» est placé au centre des débats. Il sera alors discuté en vue de son adéquation, sa viabilité et de sa valeur de référence dans un système où de nombreux «health professionnals» spécialisés ont remplacé le «médecin».

Les questions cadres suivantes se posent alors :

  • Comment l’image du médecin a-t-elle évolué au fil du temps ?
  • Quelles sont aujourd’hui les images du bon médecin ?
  • Dans quelle mesure les images du bon médecin sont-elles pertinentes pour le développement futur des métiers de la santé ?
  • Comment ces représentations doivent-elles être prises en compte lors de la formation de nouvelles générations ?
  • Quelles sont les attentes auxquelles les Medical Humanities sont confrontés concernant la gestion de l’image du « bon médecin », dans un milieu professionnel différencié en transformation ?

Participants: 
Claude Cueni (Lecture), Hermann Amstad, Martina King, Hubert Steinke, Klaus-Dieter Hänsgen, Sabine Baier, Urs Bieri, Markus Zürcher

Inscription
Programme

Präsentationen
 
2_Hubert_Steinke (ppt, 6.8 MB)
3_Haensgen (pptx, 881.7 KB)
1_Martina_King (pptx, 58.0 KB)
5_Urs_Bieri (pptx, 750.7 KB)
 
Workshop Medical Humanities 24 mars 2015

Workshop «Medical Humanities IV. A la recherche du tout dans la médecine – la contribution de la philosophie»

Date: Mardi, 24 mars 2015
Lieu: Kursaal, Berne


Les Académies suisses des sciences organisent depuis 2012 un workshop par année dans le domaine des «Medical Humanities» pour les étudiant-e-s, les chercheurs-euses et les praticien-ne-s issu-e-s des hautes écoles et des universités, tout comme les personnes en provenance des métiers de la santé.

Au centre de ce workshop du 24 mars 2015 à Berne se situe la contribution de la philosophie à la compréhension de la santé et la maladie. Les conséquences à en tirer pour la médecine seront discutées et débattues lors d'une table ronde avec les conférenciers-ères et des spécialistes issus de la pratique.

Le workshop est reconnu par l'ISFM de la FMH (3 crédits).

Intervenant-e-s
Nikola Biller-Andorno, Bertrand Kiefer, Christiane Schildknecht, Andreas CremoniniLudwig T. Heuss, Monica Escher, Annina Hess-Cabalzar, Paul Hoff

Programme

Résumé du colloque

Présentations

Schildknecht_Christiane (pdf, 518.4 KB)
Cremonini_Andreas (pdf, 6.5 MB)
Kiefer_Bertrand (pdf, 1.9 MB)

Publikation zum Workshop IV 

Der Bericht von Sibylle Obrecht Lösch liefert nicht nur eine hervorragende Zusammenfassung des Workshops Medical Humanities IV, er enthält ebenfalls einen wertvollen Ausblick, welcher die interdisziplinären Erfahrungen im Hinblick auf eine weitere Ausgestaltung der Medical Humanities reflektiert.

Akademien der Wissenschaften Schweiz (2016) Auf der Suche nach dem Ganzen in der Medizin – der Beitrag der Philosophie. Swiss Academies Communications 11 (1).
Download (pdf, 1.8 MB)
 

 

Mise au concours d'un prix (call for paper)

De nombreux projets de recherche impliquant des spécialistes en sciences humaines et sociales ainsi que des experts du domaine de la santé sont réalisés dans les hautes écoles spécialisées, les universités et les instituts cliniques suisses ; les résultats de ces projets revêtent une importance capitale pour la pratique médicale. Or souvent, ces études ne sont connues que d’un cercle restreint et leurs résultats ne sont pas suffisamment intégrés dans la pratique médicale et soignante. Pour soutenir le transfert de ces travaux de recherche, les Académies suisses des sciences ont lancé un coucours en printemps 2014.

Lauréat-e-s de la mise au concours 2014


1er prix
Rose-Anna Foley (HESAV, HES-SO), Claire Ansermet (HESAV, HES-SO),
Annick Anchisi (HESAV, HES-SO), Sandro Anchisi (CHVR, Hôpital du Valais)
Informations concernant les auteurs (PDF)
«Patients âgés traités par chimiothérapie: apports d'une approche interdisciplinaire»
Résumé (PDF)
Article publié dans le Bulletin des médecins suisses le 21 janvier 2015 (PDF) Références (PDF)

2ème prix
Veronika Schoeb (HESAV, HES-SO), Anita Hartmeier (Bürgerspital Solothurn),
Sara Keel (HESAV, HES-SO)
Informations concernant les auteurs (PDF)
«Transfer von Forschungsresultaten zur Austrittsplanung in drei Schweizer Rehabilitationskliniken: Reflektion als Sprungbrett für Veränderungen im Praxisalltag»
Résumé en français (PDF)
Article publié dans le Bulletin des médecins suisses le 28 janvier 2015 (PDF)  Références (PDF)

3ème prix à égalité:
Marion Droz Mendelzweig (Institut et Haute Ecole de la Santé La Source, HES-SO), Armin von Gunten (SUPAA, CHUV), Claire Newman (Haute Ecole de la Santé La Source, HES-SO), Florence Galland Laini (Haute Ecole de la Santé La Source, HES-SO), Krzysztof Skuza (HESAV, HES-SO)
Informations concernant les auteurs (PDF)
«Annonce du diagnostic MCI (Mild Cognitive Impairment): à propos de la démarche diagnostique des troubles cognitifs chez l’âgé»
Résumé (PDF)
Article publié dans le Bulletin des médecins suisses le 4 février 2015 (PDF)

Ute Ziegler, Claudia Acklin / Research group design and management (Lucerne University of Applied Sciences and Arts)
Informations concernant les auteurs (PDF)
«Design als Gesundheitsressource – Stressreduzierende Designinter-ventionen in einer Psychiatrischen Klinik»
Résumé en français (PDF)
Article publié dans le Bulletin des médecins suisses le 11 février 2015 (PDF)  Références
Autres images de l'utilisation du «Cocon Modulaire» (PDF)

Critères pour la soumission d'articles (pdf)
 

Workshop Medical Humanities II (26 mars 2013). La place des sciences humaines et sociales dans la formation médicale

Quels sont les buts d'un savoir des sciences humaines et sociales transmis dans les branches médicales? Des offres en provenance des Universités de Lausanne, Fribourg, des hautes écoles tout comme la contribution spécifique des sciences juridiques étaient présentées et discutées lors de cette deuxième conférence. Dans un forum ouvert, les participant-e-s avaient la possibilité de donner des informations sur des projets planifiés, en cours, ou souhaités dans l'enseignement et la recherche.

Programme

Présentations de la réunion (pdf):
Michelle Salathé, Markus Zürcher: Der Platz der Geistes- und Sozialwissenschaften in der medizinischen Ausbildung
Vincent Barras: Médecine, Individu, Communauté, Société: le programme de la Faculté de biologie et de médecine, UNIL
Cornelia Oertle: Medical Humanities an den Fachhochschulen
Dominique Sprumont: La contribution du droit dans la formation des médecins
Alexandre Wenger: Medical Humanities in Freiburg

Forum:
Patricia Dupuis: Les sciences humaines dans l'enseignement des soins infirmiers
Thomas Hüllein: Prävention als Kernstück japanischer Gesundheitspolitik
Susanne J. Jekat: Respeaking und Audiodeskription: Barrierefreier Zugang zu Informationen für Sinnbehinderte in der Schweiz
Kurt Laederach: Medical Humanities an der Medizinischen Fakultät der Universität Bern
Irene Maffi: Enfanter au CHUV
Manuela Rossini: Autoimmunities – an international exploratory workshop
Manuela Rossini: handout
Juan Ruiz: La création de cours d’accompagnement thérapeutique

Publication «Les Medical Humanities en Suisse»

En Suisse, l‘intégration d‘aspects des sciences humaines dans la formation dans les facultés de médecine et les hautes écoles de la santé est en cours depuis la réforme de Bologne.
A cette occasion, les Académies suisses des sciences ont procédé à une enquête sur l‘offre de formation en «Medical Humanities» dans les hautes écoles de la santé suisses. Cet état des lieux est publié dans le présent document; il comprend également un résumé d‘une vue synoptique de la recherche sur la santé orientée vers les sciences sociales en Suisse.
Téléchargement de la publication (pdf)


 

Veranstaltungszyklus zum Themenkreis «Intimität und Intrusion»

Série de colloques sur le thème de l'« intimité et intrusion »

Trois ateliers sur le thème global de l'« intimité et intrusion », mettant en évidence les possibilités d'un discours interdisciplinaire, se sont déroulés dans le cadre de congrès annuels de sociétés de disciplines médicales. Quatre exemples de la pratique ont illustré l'atelier psychiatrie; chacun d'entre eux a aussi été considéré sous l'angle des sciences sociales ou juridiques. Quelle attitude adopter avec une patiente qui, pendant plusieurs jours, ne fait pas sa toilette? Comment le thérapeute peut-il éviter que ses questions n'aggravent l'état d'un patient déjà sévèrement traumatisé? Si, dans cet atelier, la distribution claire des rôles a permis de rester concentré sur le thème central du colloque, elle a aussi accentué les différences structurelles et culturelles existantes: les intervenants des sciences médicales ont surtout été considérés comme des praticiens, ceux des sciences humaines et sociales comme des observateurs et des interprètes des cas pratiques dans des contextes élargis.

Le deuxième atelier « Intimité et intrusion aux soins intensifs » abordait l'une des conséquences de la technicisation de la médecine : les patients sont souvent limités dans leurs capacités de communication et d'action, alors qu'en même temps leur corps «nu» est scrupuleusement observé. Le troisième atelier « Consultation et sexualité au-delà du viagra et de la pudeur » donnait la priorité à l'entraînement aux perspectives. La sexualité est souvent assimilée à ce qu'il y a de « plus intime » et concerne de ce fait un espace caractérisé par la peur du contact à différents niveaux, également dans la pratique clinique quotidienne.

Les trois ateliers ont montré que le cadre de référence scientifique ne suffit pas à la plupart des médecins et soignants pour interpréter et traiter les souffrances de leurs patients. Des facteurs sociaux et culturels interviennent aussi dans leur compréhension de la santé et de la maladie. Sibylle Obrecht, experte en sciences des cultures, a accompagné ces ateliers et rédigé un rapport à ce sujet.

 
Académies suisses des sciences
Maison des Académies
Laupenstrasse 7
Case postale
CH-3001 Bern

Tél +41 (0)31 306 92 20
info@akademien-schweiz.ch